Vous trouvez-ici la sortie organisée du 27 juillet 2018 au 09 Août 2018, sortie faite sans Marie-Laure à nouveau pour cause de santé, ce n’est que quelques jours avant le départ qu’elle nous annonce qu’elle ne peux venir, ce qui nous à peiné, mais ça santé prime et c’est le plus importants.

C’est avec Pascaline, Bernard et une nouvelle accompagnatrice Brigitte que nous reprenons le départ de Pampelune pour allez plus loin cette fois-ci jusqu’à Burgos.

Côté météo aucun soucis, moins chaud la plupart du temps, mais avec une pointe vers la fin où l’on atteignit les 37°c.

1er jour nous voilà tous réunis sans Marie-Laure que nous regrettons pour raison de santé. Nous en profitons avec Brigitte, Bernard, et Pascaline non-voyante ainsi que moi-même,Philippe, le guide.

1er jour nous voilà tous réunis sans Marie-Laure que nous regrettons pour raison de santé. Nous en profitons avec Brigitte, Bernard, et Pascaline non-voyante ainsi que moi-même,Philippe, le guide.

Nous voilà prêt pour le départ, nous passons devant le magnifique Hôtel de ville de Pampelune.
Nous voilà prêt pour le départ, nous passons devant le magnifique Hôtel de ville de Pampelune.

Nous voilà prêt pour le départ, nous passons devant le magnifique Hôtel de ville de Pampelune.

A Cizur Menor, Brigitte guide Pascaline, Bernard est juste derrière, dans le village, nous nous arrêtons sur le petit parc à côte d'un Trinquet (Bâtiment ou l'on joue à la pelote).
A Cizur Menor, Brigitte guide Pascaline, Bernard est juste derrière, dans le village, nous nous arrêtons sur le petit parc à côte d'un Trinquet (Bâtiment ou l'on joue à la pelote).

A Cizur Menor, Brigitte guide Pascaline, Bernard est juste derrière, dans le village, nous nous arrêtons sur le petit parc à côte d’un Trinquet (Bâtiment ou l’on joue à la pelote).

Peu de temps après avoir quitté Zizur Mayor, nous trouvons des champs brûlés à hauteur du chemin. Le chemin à été fermé durant un moment, mais c'était la veille, qu´il a été rouvert, donc aucune incidence pour nous, mais l'odeur était encore perceptible.
Peu de temps après avoir quitté Zizur Mayor, nous trouvons des champs brûlés à hauteur du chemin. Le chemin à été fermé durant un moment, mais c'était la veille, qu´il a été rouvert, donc aucune incidence pour nous, mais l'odeur était encore perceptible.

Peu de temps après avoir quitté Zizur Mayor, nous trouvons des champs brûlés à hauteur du chemin. Le chemin à été fermé durant un moment, mais c’était la veille, qu´il a été rouvert, donc aucune incidence pour nous, mais l’odeur était encore perceptible.

Après une pause dans le village de Zarriquiegui, nous poursuivons notre route vers les monts de l'Alto del Perdon.
Après une pause dans le village de Zarriquiegui, nous poursuivons notre route vers les monts de l'Alto del Perdon.

Après une pause dans le village de Zarriquiegui, nous poursuivons notre route vers les monts de l’Alto del Perdon.

Dans la montée, Pascaline commence presque à connaître le chemin et marche toute seule, sous ma surveillance.
Dans la montée, Pascaline commence presque à connaître le chemin et marche toute seule, sous ma surveillance.

Dans la montée, Pascaline commence presque à connaître le chemin et marche toute seule, sous ma surveillance.

Nous retrouvons à mi-chemin le banc avec une belle vue sur les éoliènnes de l'Alto del Perdon et les figurines en métal,et bien sûr, la magnifique vue sur la plaine et le village de Astrain, sur la droite. Pascaline s'assoit sur le banc imité par Bernard qui en profite aussi.
Nous retrouvons à mi-chemin le banc avec une belle vue sur les éoliènnes de l'Alto del Perdon et les figurines en métal,et bien sûr, la magnifique vue sur la plaine et le village de Astrain, sur la droite. Pascaline s'assoit sur le banc imité par Bernard qui en profite aussi.
Nous retrouvons à mi-chemin le banc avec une belle vue sur les éoliènnes de l'Alto del Perdon et les figurines en métal,et bien sûr, la magnifique vue sur la plaine et le village de Astrain, sur la droite. Pascaline s'assoit sur le banc imité par Bernard qui en profite aussi.

Nous retrouvons à mi-chemin le banc avec une belle vue sur les éoliènnes de l’Alto del Perdon et les figurines en métal,et bien sûr, la magnifique vue sur la plaine et le village de Astrain, sur la droite. Pascaline s’assoit sur le banc imité par Bernard qui en profite aussi.

Nouvelle petite pause à l'Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.
Nouvelle petite pause à l'Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.
Nouvelle petite pause à l'Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.
Nouvelle petite pause à l'Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.
Nouvelle petite pause à l'Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.
Nouvelle petite pause à l'Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.
Nouvelle petite pause à l'Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.

Nouvelle petite pause à l’Alto del Perdon et ses figurines en métal, nous ne restons pas longtemps et entamons notre descente.

Nous sommes à quelques 300 mètres devant l'entrée du village de Uterga, nous faisons une halte sous un arbre. Pascaline fait une prière devant la vierge Marie, tandis que nous nous reposons brièvement car il fait très chaud.
Nous sommes à quelques 300 mètres devant l'entrée du village de Uterga, nous faisons une halte sous un arbre. Pascaline fait une prière devant la vierge Marie, tandis que nous nous reposons brièvement car il fait très chaud.
Nous sommes à quelques 300 mètres devant l'entrée du village de Uterga, nous faisons une halte sous un arbre. Pascaline fait une prière devant la vierge Marie, tandis que nous nous reposons brièvement car il fait très chaud.

Nous sommes à quelques 300 mètres devant l’entrée du village de Uterga, nous faisons une halte sous un arbre. Pascaline fait une prière devant la vierge Marie, tandis que nous nous reposons brièvement car il fait très chaud.

Nous sommes à Uterga dans l'albergue Casa Baztan où nous faisons halte, c'est la 1ère fois que nous y allons, c'est sympa et on y mange bien comme on peux le constater Bernard s'empresse de vider le pots de confiture au petit matin.
Nous sommes à Uterga dans l'albergue Casa Baztan où nous faisons halte, c'est la 1ère fois que nous y allons, c'est sympa et on y mange bien comme on peux le constater Bernard s'empresse de vider le pots de confiture au petit matin.

Nous sommes à Uterga dans l’albergue Casa Baztan où nous faisons halte, c’est la 1ère fois que nous y allons, c’est sympa et on y mange bien comme on peux le constater Bernard s’empresse de vider le pots de confiture au petit matin.

Nous voilà reparti devant l'albergue de Casa Baztan avec Bernard et Brigitte qui sortent de l'établissement.

Nous voilà reparti devant l’albergue de Casa Baztan avec Bernard et Brigitte qui sortent de l’établissement.

Nous voilà déjà plus loin, à Cirauqui où Pascaline pose à quelques centaines de mètres du village, Bernard et Brigitte suivent derrière.
Nous voilà déjà plus loin, à Cirauqui où Pascaline pose à quelques centaines de mètres du village, Bernard et Brigitte suivent derrière.
Nous voilà déjà plus loin, à Cirauqui où Pascaline pose à quelques centaines de mètres du village, Bernard et Brigitte suivent derrière.

Nous voilà déjà plus loin, à Cirauqui où Pascaline pose à quelques centaines de mètres du village, Bernard et Brigitte suivent derrière.

Dans Cirauqui nous voilà dans la Calle Portal et nous nous arrêtons devant ce portail avec de belle poignée de porte.
Dans Cirauqui nous voilà dans la Calle Portal et nous nous arrêtons devant ce portail avec de belle poignée de porte.
Dans Cirauqui nous voilà dans la Calle Portal et nous nous arrêtons devant ce portail avec de belle poignée de porte.
Dans Cirauqui nous voilà dans la Calle Portal et nous nous arrêtons devant ce portail avec de belle poignée de porte.

Dans Cirauqui nous voilà dans la Calle Portal et nous nous arrêtons devant ce portail avec de belle poignée de porte.

Nous sommes maintenant à 1km de Lorca, petite pause sur le pont qui enjambe le rio Salado. Pascaline en profite pour se reposer et tester son équilibre sur le pont.
Nous sommes maintenant à 1km de Lorca, petite pause sur le pont qui enjambe le rio Salado. Pascaline en profite pour se reposer et tester son équilibre sur le pont.
Nous sommes maintenant à 1km de Lorca, petite pause sur le pont qui enjambe le rio Salado. Pascaline en profite pour se reposer et tester son équilibre sur le pont.

Nous sommes maintenant à 1km de Lorca, petite pause sur le pont qui enjambe le rio Salado. Pascaline en profite pour se reposer et tester son équilibre sur le pont.

Nous voilà à Lorca dans notre gîte "Albergue de Lorca", après un bon repas, nous nous empressons de rejoindre nos lits, car la marche est tout de même exténuante.
Nous voilà à Lorca dans notre gîte "Albergue de Lorca", après un bon repas, nous nous empressons de rejoindre nos lits, car la marche est tout de même exténuante.
Nous voilà à Lorca dans notre gîte "Albergue de Lorca", après un bon repas, nous nous empressons de rejoindre nos lits, car la marche est tout de même exténuante.
Nous voilà à Lorca dans notre gîte "Albergue de Lorca", après un bon repas, nous nous empressons de rejoindre nos lits, car la marche est tout de même exténuante.
Nous voilà à Lorca dans notre gîte "Albergue de Lorca", après un bon repas, nous nous empressons de rejoindre nos lits, car la marche est tout de même exténuante.

Nous voilà à Lorca dans notre gîte “Albergue de Lorca”, après un bon repas, nous nous empressons de rejoindre nos lits, car la marche est tout de même exténuante.

Nous partons de Lorca au petit matin, Bernard prend les devants et guide Pascaline grâce à sa canne blanche, Brigitte est devant, au loin nous apercevons l'église de l'ascuncion du 12e siècle.
Nous partons de Lorca au petit matin, Bernard prend les devants et guide Pascaline grâce à sa canne blanche, Brigitte est devant, au loin nous apercevons l'église de l'ascuncion du 12e siècle.
Nous partons de Lorca au petit matin, Bernard prend les devants et guide Pascaline grâce à sa canne blanche, Brigitte est devant, au loin nous apercevons l'église de l'ascuncion du 12e siècle.
Nous partons de Lorca au petit matin, Bernard prend les devants et guide Pascaline grâce à sa canne blanche, Brigitte est devant, au loin nous apercevons l'église de l'ascuncion du 12e siècle.

Nous partons de Lorca au petit matin, Bernard prend les devants et guide Pascaline grâce à sa canne blanche, Brigitte est devant, au loin nous apercevons l’église de l’ascuncion du 12e siècle.

Dans Villatuerta une fois passé le pont sur le rio Iranzu, nous nous arrêtons dans l'église de l'Ascuncion.
Dans Villatuerta une fois passé le pont sur le rio Iranzu, nous nous arrêtons dans l'église de l'Ascuncion.
Dans Villatuerta une fois passé le pont sur le rio Iranzu, nous nous arrêtons dans l'église de l'Ascuncion.

Dans Villatuerta une fois passé le pont sur le rio Iranzu, nous nous arrêtons dans l’église de l’Ascuncion.

Nous passons le rio Ega sur un ponton en bois, puis entrons dans Estella.
Nous passons le rio Ega sur un ponton en bois, puis entrons dans Estella.

Nous passons le rio Ega sur un ponton en bois, puis entrons dans Estella.

Nous nous arrêtons devant l'église du Saint-Sépulcre et en profitons pour la visiter car elle n'est pas ouverte tout le temps.
Nous nous arrêtons devant l'église du Saint-Sépulcre et en profitons pour la visiter car elle n'est pas ouverte tout le temps.
Nous nous arrêtons devant l'église du Saint-Sépulcre et en profitons pour la visiter car elle n'est pas ouverte tout le temps.
Nous nous arrêtons devant l'église du Saint-Sépulcre et en profitons pour la visiter car elle n'est pas ouverte tout le temps.

Nous nous arrêtons devant l’église du Saint-Sépulcre et en profitons pour la visiter car elle n’est pas ouverte tout le temps.

Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.
Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l'église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l'église.

Puis, après quelques centaines de mètres, nous allons dans l’église San Pédro de la Rua du 12e siècle. Nous profitons de visiter le cloître adjacent de l’église.

Puis nous devons repartir ; Brigitte donne un coup de main à Pascaline dans la longue descente d'escalier, Benard est resté au bas des escaliers et en profite pour se reposer.
Puis nous devons repartir ; Brigitte donne un coup de main à Pascaline dans la longue descente d'escalier, Benard est resté au bas des escaliers et en profite pour se reposer.
Puis nous devons repartir ; Brigitte donne un coup de main à Pascaline dans la longue descente d'escalier, Benard est resté au bas des escaliers et en profite pour se reposer.
Puis nous devons repartir ; Brigitte donne un coup de main à Pascaline dans la longue descente d'escalier, Benard est resté au bas des escaliers et en profite pour se reposer.
Puis nous devons repartir ; Brigitte donne un coup de main à Pascaline dans la longue descente d'escalier, Benard est resté au bas des escaliers et en profite pour se reposer.

Puis nous devons repartir ; Brigitte donne un coup de main à Pascaline dans la longue descente d’escalier, Benard est resté au bas des escaliers et en profite pour se reposer.

Nous nous dirigeons maintenant vers le vignoble du Bodegas Irache, célèbre pour sa fontaine à vin et à eau pour les pèlerins. Bernard guide Pascaline suivie par Brigitte derrière.
Nous nous dirigeons maintenant vers le vignoble du Bodegas Irache, célèbre pour sa fontaine à vin et à eau pour les pèlerins. Bernard guide Pascaline suivie par Brigitte derrière.
Nous nous dirigeons maintenant vers le vignoble du Bodegas Irache, célèbre pour sa fontaine à vin et à eau pour les pèlerins. Bernard guide Pascaline suivie par Brigitte derrière.
Nous nous dirigeons maintenant vers le vignoble du Bodegas Irache, célèbre pour sa fontaine à vin et à eau pour les pèlerins. Bernard guide Pascaline suivie par Brigitte derrière.
Nous nous dirigeons maintenant vers le vignoble du Bodegas Irache, célèbre pour sa fontaine à vin et à eau pour les pèlerins. Bernard guide Pascaline suivie par Brigitte derrière.

Nous nous dirigeons maintenant vers le vignoble du Bodegas Irache, célèbre pour sa fontaine à vin et à eau pour les pèlerins. Bernard guide Pascaline suivie par Brigitte derrière.

Après le camping de Irache, nous passons sous le mini tunnel de la Na-132-B et cette courte fraîcheur est la bienvenue.
Après le camping de Irache, nous passons sous le mini tunnel de la Na-132-B et cette courte fraîcheur est la bienvenue.
Après le camping de Irache, nous passons sous le mini tunnel de la Na-132-B et cette courte fraîcheur est la bienvenue.

Après le camping de Irache, nous passons sous le mini tunnel de la Na-132-B et cette courte fraîcheur est la bienvenue.

Nous passons dans la mini fôret "Torre y Barzuelaya".
Nous passons dans la mini fôret "Torre y Barzuelaya".
Nous passons dans la mini fôret "Torre y Barzuelaya".
Nous passons dans la mini fôret "Torre y Barzuelaya".

Nous passons dans la mini fôret “Torre y Barzuelaya”.

Nous marchons maintenant vers Villamayor de Monjardin, le temps est toujours magnifique et nous croisons peu de monde.
Nous marchons maintenant vers Villamayor de Monjardin, le temps est toujours magnifique et nous croisons peu de monde.
Nous marchons maintenant vers Villamayor de Monjardin, le temps est toujours magnifique et nous croisons peu de monde.

Nous marchons maintenant vers Villamayor de Monjardin, le temps est toujours magnifique et nous croisons peu de monde.

Lieu-dit " La Torre ". Nous apercevons maintenant l'ancienne forteresse de San Esteban de Deyo, c'est ici que la légende situe les restes du monarque navarrais Sanche Garcés qui prit cette forteresse en 908. L'endroit se trouve à 894m d'altitude et nous actuellement à environ 600m d'altitude.
Lieu-dit " La Torre ". Nous apercevons maintenant l'ancienne forteresse de San Esteban de Deyo, c'est ici que la légende situe les restes du monarque navarrais Sanche Garcés qui prit cette forteresse en 908. L'endroit se trouve à 894m d'altitude et nous actuellement à environ 600m d'altitude.
Lieu-dit " La Torre ". Nous apercevons maintenant l'ancienne forteresse de San Esteban de Deyo, c'est ici que la légende situe les restes du monarque navarrais Sanche Garcés qui prit cette forteresse en 908. L'endroit se trouve à 894m d'altitude et nous actuellement à environ 600m d'altitude.
Lieu-dit " La Torre ". Nous apercevons maintenant l'ancienne forteresse de San Esteban de Deyo, c'est ici que la légende situe les restes du monarque navarrais Sanche Garcés qui prit cette forteresse en 908. L'endroit se trouve à 894m d'altitude et nous actuellement à environ 600m d'altitude.

Lieu-dit ” La Torre “. Nous apercevons maintenant l’ancienne forteresse de San Esteban de Deyo, c’est ici que la légende situe les restes du monarque navarrais Sanche Garcés qui prit cette forteresse en 908. L’endroit se trouve à 894m d’altitude et nous actuellement à environ 600m d’altitude.

Nous nous arrêtons devant cette merveille gothique ; la fontaine des maures toujours aussi fraîche à l'intérieur.
Nous nous arrêtons devant cette merveille gothique ; la fontaine des maures toujours aussi fraîche à l'intérieur.
Nous nous arrêtons devant cette merveille gothique ; la fontaine des maures toujours aussi fraîche à l'intérieur.

Nous nous arrêtons devant cette merveille gothique ; la fontaine des maures toujours aussi fraîche à l’intérieur.

Nouvelle journée, après Villamayor de Monjardin, nous avançons vers Los Arcos, le chemin ici est extrêmement facile.
Nouvelle journée, après Villamayor de Monjardin, nous avançons vers Los Arcos, le chemin ici est extrêmement facile.
Nouvelle journée, après Villamayor de Monjardin, nous avançons vers Los Arcos, le chemin ici est extrêmement facile.

Nouvelle journée, après Villamayor de Monjardin, nous avançons vers Los Arcos, le chemin ici est extrêmement facile.

Tout se passe bien avec une telle météo, nous avançons sereinement.
Tout se passe bien avec une telle météo, nous avançons sereinement.
Tout se passe bien avec une telle météo, nous avançons sereinement.
Tout se passe bien avec une telle météo, nous avançons sereinement.

Tout se passe bien avec une telle météo, nous avançons sereinement.

Au lieu-dit "Carra Learza" petite halte rafraîchissante à l'ombre, visiblement Bernard a besoin d'un peu plus de protection avec ses deux chapeaux sur la tête !
Au lieu-dit "Carra Learza" petite halte rafraîchissante à l'ombre, visiblement Bernard a besoin d'un peu plus de protection avec ses deux chapeaux sur la tête !
Au lieu-dit "Carra Learza" petite halte rafraîchissante à l'ombre, visiblement Bernard a besoin d'un peu plus de protection avec ses deux chapeaux sur la tête !

Au lieu-dit “Carra Learza” petite halte rafraîchissante à l’ombre, visiblement Bernard a besoin d’un peu plus de protection avec ses deux chapeaux sur la tête !

Nous entrons à Los Arcos où nous commençons à rencontrer plus de pèlerins, au détour d'une ruelle nous apercevons une chèvre sur un tonneau, visiblement bien à l'aise dessus. Nous restons une bonne demi-heure pour nous restaurer.
Nous entrons à Los Arcos où nous commençons à rencontrer plus de pèlerins, au détour d'une ruelle nous apercevons une chèvre sur un tonneau, visiblement bien à l'aise dessus. Nous restons une bonne demi-heure pour nous restaurer.

Nous entrons à Los Arcos où nous commençons à rencontrer plus de pèlerins, au détour d’une ruelle nous apercevons une chèvre sur un tonneau, visiblement bien à l’aise dessus. Nous restons une bonne demi-heure pour nous restaurer.

De Los Arcos à Sansol, pas de possibilité de s'abriter sous un arbre quelconque, nous avançons assez vite pour entrer dans Sansol vers 15h00.
De Los Arcos à Sansol, pas de possibilité de s'abriter sous un arbre quelconque, nous avançons assez vite pour entrer dans Sansol vers 15h00.

De Los Arcos à Sansol, pas de possibilité de s’abriter sous un arbre quelconque, nous avançons assez vite pour entrer dans Sansol vers 15h00.